Impression du tome 3 des « Damnés de la Commune »

Sortie en librairies le 6 novembre 2019.

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Je suis allé au calage de l’impression du troisième tome des Damnés de la Commune à l’imprimerie Lesaffre, installée à Mouscron, en Belgique.

Sur la photo, c’est Stéphane, mon héros du jour : le conducteur machine qui a réalisé ce très beau travail tout au long de la journée. Michel, qui supervise les différentes machines, a réussi à apporter beaucoup de finesse au calage des couleurs. Un immense merci à eux et à toutes les équipes de Lesaffre. C’est grâce à eux que nos rêves d’auteurs deviennent une réalité que l’on peut prendre dans les mains.

Le travail à l’imprimerie demande beaucoup plus d’efforts que l’écriture d’un livre. En ce moment, les ouvriers du livre font les trois-huit. Certaines périodes, leurs journées durent dix heures et parfois même douze heures. Il faut être présent tout le temps avec la machine, y compris au moment du déjeuner, qui se fait donc sans pause et toujours debout. La chaleur est élevée dans l’usine et le bruit intense. Des casques sont prévues pour l’atténuer, mais ils sont difficilement portables avec la chaleur... et il est aussi important d’entendre la machine pour pouvoir intervenir au moindre bruit anormal.

Stéphane, le conducteur machine, et Estelle, de la fabrication des éditions Delcourt.

Je vous invite à découvrir
—  en photos l’impression du tome 1 (pour voir la fameuse machine et les grandes bobines de papier),
—  et en vidéo l’impression du tome 2 (pour entendre, un peu, le bruit qu’elle fait).

Avec Stéphane, deveant l’immense machine sur laquelle a été imprimé le livre.
Raphaël Meyssan

Articles (voir plus)

Revue de presse (voir plus)

Hors Série : Ludivine Bantigny invite Michèle Audin et Raphaël Meyssan

Dialogue pour le site d’entretiens filmés issus d’Arrêt sur images, le 9 novembre 2019.

« La Nouvelle République » du 20 novembre 2019

BD Boum 2019 : « La bande dessinée est un médium porteur »