« Focus Vif » du 1er décembre 2017 (Belgique)

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Par un jour pluvieux comme en connaît beaucoup la Ville lumière, Raphaël Meyssan, diplômé de sciences po et graphiste de son état, entre dans la Bibliothèque historique de la ville de Paris pour se mettre à l’abri. Attiré par un ouvrage, il y découvre le nom d’un certain Lavalette qui habitait son immeuble 150 ans auparavant. Mi-intrigué mi-amusé, il pousse ses recherches un peu plus loin pour découvrir que son lointain voisin fit partie du Comité central de la garde nationale, autrement dit, qu’il était communard... C’est le point de départ d’une BD très particulière, entièrement réalisée à partir de gravures issues de journaux et de livres du XIXe siècle. À travers l’enquête qu’il mène, sur Charles Hippolyte Lavalette, qui signa plusieurs affiches durant le soulèvement populaire, l’auteur nous retrace l’histoire de la Commune de Paris. Il s’aide pour ce faire de plusieurs témoignages de journalistes ou de participants ayat tenu un journal, à l’instar de Victorine, simple citoyenne au destin tragique. L’usage de gravures d’époque a déjà été vu chez Fred ou Geluck, mais Meyssan, aidé par la technologie informatique contemporaine, développe le procédé à l’extrême. Et comme il sait raconter une histoire, c’est non seulement bien fichu, fluide et graphiquement intéressant mais également passionnant.

 

 

 

 

Également dans le « tops 2017 : les BD favorites des journalistes de Focus Vif »
Colin Bouchat :
7 - Les Damnés de la Commune de Raphaël Meyssan

Articles (voir plus)

Dans l’atelier

Analyse de quelques planches

Revue de presse (voir plus)

Un entretien sur RCF Loiret

J’étais invité sur RCF pour parler des Damnés de la Commune, le 26 juin 2018.

Une critique dans « La Commune »

Jean-Louis Robert a signé une belle critique dans le bulletin de l’association des Amies et Amis de la Commune.

Une critique sur le site « Bruce Lit »

Patrick Faivre a écrit une critique très précise et documentée sur le blog BD, le 18 mai 2018.

Un entretien dans « Zibeline »

Le mensuel culturel du Sud-Est consacre deux belles pages aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.

Une critique dans « Notes bibliographiques »

Le journal de l’Union nationale culture et bibliothèques pour tous (UNCBPT) consacre un article aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.