Une critique sur « Tout en BD »

31 janvier 2018

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Les Damnés de la Commune -
Tome 1. À la recherche de Lavalette

L’histoire d’un communard et plus généralement de la Commune de Paris à travers d’authentiques gravures anciennes. Original et convaincant.

Tout a démarré par hasard dans une bibliothèque. Graphiste, Raphaël Meyssan découvre au détour d’un livre le nom d’un communard qui a habité dans son immeuble au 6 rue Lesage à Paris, 150 ans plus tôt. C’est le point de départ de six ans de travail passés à consulter des centaines d’archives et numériser plus de 15 000 gravures pour découvrir l’histoire de ce « voisin » révolutionnaire et par là même un épisode majeur de la ville de Paris.

L’idée est séduisante mais la mise en scène également. Car si ce n’est pas la première fois que l’histoire de la Commune est racontée en bande dessinée – par exemple les séries Le Cri du peuple de Tardi ou Communardes scénarisée par Wilfrid Lupano –, la manière de le faire est particulièrement originale : dans cet album de 144 pages, pas de cases dessinées par Meyssan – qui de son propre aveu en est incapable – mais un assemblage de gravures anciennes qui servent à raconter l’histoire puis l’ajout de dialogues et de textes.

Résultat, passées les premières minutes de surprise, on plonge dans ce récit fluide comme si on y était : la mort de Victor Noir tué par le prince Bonaparte, la colère populaire, la guerre contre les Prussiens, le siège de Paris, la famine, etc. Tous les évènements ayant conduit à la Commune au printemps 1871 sont méthodiquement racontés, le fameux « voisin » de Meyssan – Lavalette – ayant participé à bon nombre d’entre eux. Au politique, Meyssan ajoute les conditions de vie au quotidien grâce au témoignage très riche de Victorine Rouchy-Brocher, une jeune femme dont il a découvert les mémoires au cours de ses recherches. L’ensemble s’avère donc très complet. Le travail titanesque de l’auteur a permis de réaliser un deuxième tome à venir, qui sera consacré à l’insurrection.

(La critique sur Les Damnés de la Commune de Raphaël Meyssan, à lire sur Tout en BD du 31 janvier 2018)

Articles (voir plus)

Agenda des rencontres et dédicaces

Saint-Denis, Aubervilliers, Angoulême, Paris, Blois, Vendôme, Levallois...

Dans l’atelier

Analyse de quelques planches

Vidéo de présentation

Trois minutes pour découvrir « Les Damnés de la Commune »

Revue de presse (voir plus)

Une critique sur « La Cliothèque »

Frédéric Stévenot a rédigé une critique des Damnés de la Commune, le 10 février 2018, pour le site des Clionautes, qui rassemble des enseignants en histoire et géographie.

Une critique sur « Daily Mars »

Doumé Nikoni a écrit une critique sur Les Damnés de la Commune, le 27 février 2018.

Entretien de Raphaël Meyssan dans « Archivistes ! »

Dans un entretien avec le journal de l’Association des archivistes français (AAF) de janvier-mars 2018, je parle du rôle central des archives dans l’écriture et la narration des Damnés de la Commune.

Cynthia Rose, « The Comics Journal » (États-Unis)

Cynthia Rose a choisi Les Damnés de la Commune parmi les meilleurs livres de l’année 2017 dans The Comics Journal, du 2 janvier 2018.

Entretien avec Raphaël Meyssan sur RCF

Un entretien de vingt-cinq minutes dans l’émission de Michel Bonnet « Le kiosque à BD » sur Radios chrétiennes francophones (RCF), le 23 janvier 2018.

« Dernières Nouvelles d’Alsace », 6 janvier 2018

Serge Hartmann signe une critique des Damnés de la Commune dans le quotidien Dernières Nouvelles d’Alsace.