Chronique sur À voir-À lire

Une chronique de Baptiste Lépine sur À voir-À lire, le 30 novembre 2017.

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Extraits :

« Les hommes de ce siècle font de la place pour les femmes et les enfants, les oubliés et les disparus de l’Histoire, qui ont ici une petite histoire pour exister et se faire connaître. Quelques pages qui témoignent des souffrances de la France d’autrefois, celle qui n’avait rien mais qui a lutté pour tout, le petit peuple qui s’est pris en main, et qui en a payé le prix. »

« Le travail de réhabilitation, découpage et intégration des gravures vaut son pesant d’or. C’est un pan entier de l’Histoire de France, celle des gazettes et des documents administratifs, qui se retrouve pimpante et étincelante dans chaque planche. »

« “Le plaisir des archives”, c’est ainsi que l’historien Georges Duby résumait le travail de celui qui doit fouiller, chercher pour ne parfois rien trouver dans les méandres des archives. L’auteur a ici probablement pris du plaisir, mais en livre tout autant avec un premier album magnifique entre Cold Case et Secrets d’Histoire. Un bijou de l’ancien temps. »

(Les Damnés de la Commune de Raphaël Meyssan dans la chronique BD de Baptiste Lépine sur À voir-À lire.)

Articles (voir plus)

Dans l’atelier

Analyse de quelques planches

Revue de presse (voir plus)

Un entretien sur RCF Loiret

J’étais invité sur RCF pour parler des Damnés de la Commune, le 26 juin 2018.

Une critique dans « La Commune »

Jean-Louis Robert a signé une belle critique dans le bulletin de l’association des Amies et Amis de la Commune.

Une critique sur le site « Bruce Lit »

Patrick Faivre a écrit une critique très précise et documentée sur le blog BD, le 18 mai 2018.

Un entretien dans « Zibeline »

Le mensuel culturel du Sud-Est consacre deux belles pages aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.

Une critique dans « Notes bibliographiques »

Le journal de l’Union nationale culture et bibliothèques pour tous (UNCBPT) consacre un article aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.