« Madame Figaro » du 15 décembre 2017

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Bulles d’Histoire

« Comment réaliser une BD lorsqu’on ne sait pas dessiner ? En découpant, montant et recadrant des images - ici des gravures du XIXe siècle - fabriquées par d’autres artistes. Désireux de retracer la vie de Lavalette, qui a habité le même immeuble que lui un siècle et demi plus tôt, en pleine Commune de Paris, Raphaël Meyssan, un jeune graphiste, a écumé les archives et numérisé 15 000 documents pour donner naissance à cette première œuvre absolument remarquable. Respectant et détournant les codes de la BD, il nous plonge dans un Paris oublié, sur les traces de Lavalette et d’une certaine Victorine, dont le témoignage, authentique, sur cette période de l’Histoire, a bouleversé l’auteur comme il bouleversera le lecteur. » M. T. H.

Articles (voir plus)

Vidéo : impression du tome 2

Revue de presse (voir plus)

Une analyse des ouvrages de Michèle Audin et de Raphaël Meyssan sur la Commune

François Vanoosthuyse, professeur de littérature du XIXe siècle, s’est penché sur le roman de Michèle Audin Comme une rivière bleue et sur Les Damnés de la Commune, dans Le Magasin du XIXe siècle, revue de la Société des (...)

Entretien dans « Les Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique »

Article et entretien réalisés par Jean-François Wagniart, avril-juin 2018.

Un entretien sur RCF Loiret

J’étais invité sur RCF pour parler des Damnés de la Commune, le 26 juin 2018.

Une critique dans « La Commune »

Jean-Louis Robert a signé une belle critique dans le bulletin de l’association des Amies et Amis de la Commune.

Une critique sur le site « Bruce Lit »

Patrick Faivre a écrit une critique très précise et documentée sur le blog BD, le 18 mai 2018.

Un entretien dans « Zibeline »

Le mensuel culturel du Sud-Est consacre deux belles pages aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.