« La Gruyère » du 21 décembre 2017 (Suisse)

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter

 

 

 

 

 

 

 

« Moment fugace d’un rêve social s’agitant entre les drapeaux rouge et noir, la Commune de Paris a laissé l’empreinte de l’inabouti, d’un paradis terrestre à portée de main, balayé par des centaines de balles venues s’encastrer dans les chairs et dans les murs. Une aventure humaine à laquelle s’accroche toujours le désir de son achèvement, fantasmé sûrement, mais comment ne pas adhérer aux aspirations de ces hommes et de ces femmes pour une société plus justes ? Raphaël Meyssan a été pris dans ce tourbillon.

Les Damnés de la Commune est une BD inattendue et audacieuse. Par son propos déjà : un fil rouge prétexte pour raconter l’événement, la recherche d’un dénommé Lavalette dont le narrateur apprend par hasard qu’il a habité son immeuble pendant les événements de 1871. Suit alors une enquête historique en bonne et due forme, avec visite des archives et mobilisation des écrits des témoins directs. Par sa forme ensuite : Meyssan ne se sert que de gravures parues à l’époque qu’il met en scène pour raconter la défaite française face à la Prusse, la fin du Second Empire et l’insurrection parisienne, mais aussi la vie difficile du peuple de la Ville Lumière. Jusqu’à faire partager leurs espoirs. »

Romain Meyer

Articles (voir plus)

Vidéo : impression du tome 2

Revue de presse (voir plus)

Une analyse des ouvrages de Michèle Audin et de Raphaël Meyssan sur la Commune

François Vanoosthuyse, professeur de littérature du XIXe siècle, s’est penché sur le roman de Michèle Audin Comme une rivière bleue et sur Les Damnés de la Commune, dans Le Magasin du XIXe siècle, revue de la Société des (...)

Entretien dans « Les Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique »

Article et entretien réalisés par Jean-François Wagniart, avril-juin 2018.

Un entretien sur RCF Loiret

J’étais invité sur RCF pour parler des Damnés de la Commune, le 26 juin 2018.

Une critique dans « La Commune »

Jean-Louis Robert a signé une belle critique dans le bulletin de l’association des Amies et Amis de la Commune.

Une critique sur le site « Bruce Lit »

Patrick Faivre a écrit une critique très précise et documentée sur le blog BD, le 18 mai 2018.

Un entretien dans « Zibeline »

Le mensuel culturel du Sud-Est consacre deux belles pages aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.