« L’Obs » du 30 mai 2019

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter

 

 

 

LES DAMNÉS DE LA COMMUNE, TOME 2 : CEUX QUI N’ÉTAIENT RIEN, PAR RAPHAËL MEYSSAN, Delcourt, 143 p., 23,95 euros.

Avec cet album, nous faisons un bond d’un siècle et demi en arrière pour nous retrouver dans le Paris révolutionnaire de 1871. L’auteur enquête sur Victorine et
Lavalette, deux habitants de l’est de la capitale, qui participèrent réellement au soulèvement et à son éphémère gouvernance populaire, réprimée dans le sang.
Pour mettre en image sa trilogie, Raphaël Meyssan a eu l’idée géniale d’utiliser uniquement des gravures du XIXe siècle. Ces illustrations en noir et blanc montrent la façon dont l’époque se voyait. Et on s’y croirait !

Laure Marchand

Articles (voir plus)

Revue de presse (voir plus)

« Dernières Nouvelles d’Alsace », 6 mai 2019

Une très belle critique de Serge Hartmann dans le quotidien alsacien.

Le Maitron, 30 septembre 2019

Julien Lucchini nous fait plonger dans le dictionnaire biographique Le Maitron à travers les personnes rencontrées dans le roman graphique Les Damnés de la Commune.

« L’Humanité » du 24 septembre 2019

L’historien Pierre Serna signe une magnifique analyse du deuxième tome des Damnés de la Commune, dans laquelle il étudie tant la forme graphique que la structure narrative et souligne la nouveauté historique apportée par (...)