Entretien avec Raphaël Meyssan sur Radio Shalom Besançon

Sébastien Brossard a réalisé un bel entretien pour sa « Chronique BD » sur Radio Shalom Besançon, le 6 décembre 2017.

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Sébastien Brossard : « C’est une démarche qui est intéressante à tous les niveaux : aussi bien du point de vue de la narration puisqu’on vous suit en train d’enquêter sur les traces de ce voisin communard et il y a la partie graphique qui est extrêmement originale et réussie. » « Le résultat est absolument incroyable. » « La force de ce livre, c’est qu’on se laisse totalement emporter par le récit et on vit aux côté des personnages. » « On apprend des choses, on en prend plein la vue avec ces gravures du XIXe siècle. » « C’est vraiment très émouvant. »

 

 

 

 

(Les Damnés de la Commune de Raphaël Meyssan dans « La Chronique BD » de Sébastien Brossard sur Radio Shalom Besançon.)

 

Retrouvez Les Damnés de la Commune dans toutes les bonnes librairies de Besançon.

Articles (voir plus)

Vidéo : impression du tome 2

Revue de presse (voir plus)

Une analyse des ouvrages de Michèle Audin et de Raphaël Meyssan sur la Commune

François Vanoosthuyse, professeur de littérature du XIXe siècle, s’est penché sur le roman de Michèle Audin Comme une rivière bleue et sur Les Damnés de la Commune, dans Le Magasin du XIXe siècle, revue de la Société des (...)

Entretien dans « Les Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique »

Article et entretien réalisés par Jean-François Wagniart, avril-juin 2018.

Un entretien sur RCF Loiret

J’étais invité sur RCF pour parler des Damnés de la Commune, le 26 juin 2018.

Une critique dans « La Commune »

Jean-Louis Robert a signé une belle critique dans le bulletin de l’association des Amies et Amis de la Commune.

Une critique sur le site « Bruce Lit »

Patrick Faivre a écrit une critique très précise et documentée sur le blog BD, le 18 mai 2018.

Un entretien dans « Zibeline »

Le mensuel culturel du Sud-Est consacre deux belles pages aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.