« L’Express » du 8 décembre 2017

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter

 

 

« Voilà une bande dessinée dont l’auteur ne sait pas dessiner. Raphaël Meyssan est un graphiste qui vient de passer six ans sur Les Damnés de la Commune (t. 1), réalisé à partir d’illustrations et de gravures parues dans les livres et les journaux au XIXe siècle – elles sont répertoriées en fin d’album. Un magnifique travail grâce auquel Meyssan réussit à faire revivre une figure oubliée de la Commune (1871), Charles Lavalette. Meyssan fait œuvre d’enquêteur, d’historien et d’artiste : il a appris que Lavalette habitait dans son immeuble parisien et a tiré le fil d’une vie bousculée par cette révolution. Passé l’étonnement de se rendre compte que le récit fonctionne parfaitement à partir d’éléments préexistants, on se plonge avec intérêt dans cette page de l’histoire française, dont Meyssan dévoile la devanture et les arrière-cours. On attend la suite. »

Articles (voir plus)

Dans l’atelier

Analyse de quelques planches

Revue de presse (voir plus)

Une critique dans « La Commune »

Jean-Louis Robert a signé une belle critique dans le bulletin de l’association des Amies et Amis de la Commune.

Une critique sur le site « Bruce Lit »

Patrick Faivre a écrit une critique très précise et documentée sur le blog BD, le 18 mai 2018.

Un entretien dans « Zibeline »

Le mensuel culturel du Sud-Est consacre deux belles pages aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.

Une critique dans « Notes bibliographiques »

Le journal de l’Union nationale culture et bibliothèques pour tous (UNCBPT) consacre un article aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.

La chronique BD de Klervi Le Cozic sur RCF

Les Damnés de la Commune de Raphaël Meyssan étaient au menu de l’émission « L’as-tu vu ? » sur RCF Bordeaux, le 29 mars 2018.