« L’Orne hebdo » du 5 décembre 2017

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter

« Lavalette, nous voilà »
La BD de la semaine évoque une page de l’Histoire de France.

Paris, de nos jours. Un jour de pluie, l’auteur découvre –par hasard– qu’il habite dans le même immeuble qu’un nommé Lavalette. Ce personnage est totalement inconnu alors qu’en 1871 il fut l’un des rouages discrets mais essentiels des événements de la Commune de Paris.

Piqué par la curiosité, Meyssan se lance dans une chasse à l’homme. Compulsant d’anciens dossiers oubliés depuis longtemps, il tente de savoir qui fut Lavalette, ce qu’il fit et qu’elle fut sa vie. Au cours de sa quête, ses recherches lui font découvrir Victorine, une autre héroïne inconnue de cette période tourmentée. Victorine dont le témoignage humain est bouleversant…

Tout au long de six années de recherches et 15 000 gravures numérisées, de Belleville à l’Hôtel de Ville de Paris la traque que mène l’auteur révèle aussi bien la grandeur que la bassesse humaine avec ses forces et ses faiblesses. Tenant tout à la fois du jeu de piste, du récit historique et du roman-graphique, cette bande dessinée réalisée sans dessinateur s’avère particulièrement prenante dans son originalité et le sérieux de sa réalisation.

Si, Raphaël Meyssan, homme orchestre de cet album atypique, avoue ne pas savoir dessiner, le résultat de son travail est néanmoins bluffant. Montrer cette période sombre de l’histoire de France en employant uniquement des gravures du XIXe siècle s’avère un coup de génie. Depuis quelque temps les éditeurs de BD, en plus des livres de pur délassement, offrent des ouvrages intelligents. Ce volume en est un parfait exemple.

François Membre

Articles (voir plus)

Dans l’atelier

Analyse de quelques planches

Revue de presse (voir plus)

Un entretien sur RCF Loiret

J’étais invité sur RCF pour parler des Damnés de la Commune, le 26 juin 2018.

Une critique dans « La Commune »

Jean-Louis Robert a signé une belle critique dans le bulletin de l’association des Amies et Amis de la Commune.

Une critique sur le site « Bruce Lit »

Patrick Faivre a écrit une critique très précise et documentée sur le blog BD, le 18 mai 2018.

Un entretien dans « Zibeline »

Le mensuel culturel du Sud-Est consacre deux belles pages aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.

Une critique dans « Notes bibliographiques »

Le journal de l’Union nationale culture et bibliothèques pour tous (UNCBPT) consacre un article aux Damnés de la Commune dans son numéro de mai 2018.